top of page
  • Photo du rédacteurMattieu Pidoux

La Place des Terreaux

Parfaitement rectangulaire et aménagé au 17ème siècle, la place des Terreaux est situé au pied de la Croix-Rousse à l’extrémité Nord de la Presqu’Ile. Le site s’étend sur 7 000 m² et abrite l’Hôtel de Ville, le Palais Saint-Pierre ainsi qu’une imposante fontaine réalisée par Bartholdi. C’est le cœur politique de la cité lyonnaise.

1er arrondissement de Lyon - Presqu’Ile - Place des Terreaux


L’histoire de la Place des Terreaux


L’origine de l’appellation de la Place des Terreaux remonte aux XVe et XVIe siècles, le nom « Terreaux » vient du latin « Terralia » signifiant fossé. Avant le XVIe siècle, ce lieu était situé en dehors des remparts de la ville et était occupé par des fossés marécageux liés à la présence d’un canal reliant la Saône au Rhône.

Dans la première moitié du XVIe siècle, la place des Terreaux est incluse dans l’enceinte de la ville. Louis XII repousse le mur de clôture existant vers la colline de la Croix-Rousse en 1512.

En 1559, le consulat (municipalité sous l’Ancien Régime) fait l’acquisition de terrains situés sur les anciens fossés auprès des religieuses de Saint-Pierre (couvent de l’actuel musée des Beaux-Arts). L’objectif est de créer une grande place qui prendra une place prédominante pour les Lyonnais après quelques travaux d’aménagement.

De 1576 et jusqu’à la construction de l’Hôtel de Ville au XVIIe siècle, la place est est la scène de différents événements : un immense marché au porc, un cimetière protestant un espace d’observation du ciel, un lieu témoin d’exécutions publiques. Des noms célèbres perdent la tête en ce lieu.

En 1646, les consuls décident la construction d’un nouvel Hôtel de Ville et confient la mission à l’architecte lyonnais Simon Maupin. En 1672, Lyon possède enfin un édifice digne des ambitions du pouvoir en place, toutefois plusieurs évènements causeront des destructions partielles de l’Hôtel de Ville et susciteront des chantiers de restauration. Jules Hardouin-Mansart principalement puis Tony Desjardins prennent la succession de Simon Maupin, décédé, pour donner à l’Hôtel de Ville la figure qu’il connaît aujourd’hui. L’Hôtel de Ville devient le flambeau de la vie politique, publique et culturelle de la Ville de Lyon.

À partir du XVIIIe siècle, la grande place attenante à l’Hôtel de Ville devient rapidement un lieu attractif où se déroule de plus en plus d’événements décisifs, d‘importants événements politiques, locaux et même nationaux :

  • En 1802, Bonaparte est reçu pour se faire élire président de la République italienne ;

  • En 1848, le choix du drapeau tricolore est annoncé ;

  • En 1860, Napoléon III inaugure la nouvelle Chambre de commerce en passant par la Place des Terreaux ;

  • En 1870, le rétablissement de la République est annoncé au balcon de l’Hôtel de Ville ;

  • En 1944, le général de Gaulle proclame Lyon comme « capitale de la Résistance ».

Plus récemment, la place des Terreaux est le lieu de grandes manifestations, culturelles tels que des concerts gratuits, spectacle de l’Opéra de Lyon sur grand écran, événements sportifs de l’Olympique Lyonnais fraîchement champion de France, les illuminations du 8 Décembre.



Bâtiments et manifestations de la Place des Terreaux


La place des Terreaux communique avec le reste de la Presqu’ile par des artères commerçantes bordées de très beaux immeubles datant du XIXe siècle. A l’ouest de la place, côté rues d’Algérie et de Constantine, certains bâtiments sont particulièrement remarquables avec l’imposante maison Richard, appelée également « maison dorée » et célèbre pour ses ornements.

Au milieu de la place, côté nord, entre les terrasses des cafés, se trouve la fontaine Bartholdi. Cette dernière était prévue à l’origine pour la ville de Bordeaux. Les chevaux représentent la Garonne et ses affluents. Elle a été en 1892 et installée face à l’Hôtel de Ville. En 1994, lors de la reconfiguration de la place par Christian Drevet et Daniel Buren pour la construction d’un parking souterrain, la fontaine est déplacée vers sa position actuelle. En 1993, lors des fouilles et de la construction du parking souterrain, il a été découvert "le trésor des Terreaux", une poterie datant de 1360 remplie de 543 monnaies et de deux fragments de monnaie d'or et d'argent.

A l’Ouest, un bel immeuble de cinq étages du XIXe siècle appelé le « massif des Terreaux » bordent la place des Terreaux et l’enrichie par sa façade. Celle-ci est due à l'architecte Giniez et date de 1858. L’immeuble d’habitations sur cinq étages comprend un magasin au rez-de-chaussée et la galerie des Terreaux ouverte occasionnellement.

L’imposant Hôtel de Ville est à l’Est de la place et bâti sur un plan rectangulaire dans le style Louis XIII.

Au sud de la place, le Palais Saint-Pierre abrite le musée des Beaux-Arts de Lyon qui était autrefois une abbaye. Depuis 1927, l’ensemble du bâtiment est classé monument historique.


Connaissez vous d'autres histoires à raconter ?

N’hésitez pas à nous le dire en commentaire sur Linkedin et à partager cet article.

24 vues0 commentaire

留言


bottom of page